On lit, on joue, Maman ?

13 mars 2019

Les écrans (Gallimard jeunesse)

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un petit livre très intéressant : « Les écrans », de Catherine Dolto, aux éditions Gallimard jeunesse.

 

Les écrans 065

 

Un thème très actuel et sujet au débat, me semble-t-il. Dans mon entourage, les usages des écrans sont très différents. Il y a des gens pour, des gens contre, et surtout pas mal de parents qui font « comme ils peuvent ». A la maison, les écrans sont extrêmement limités. Par volonté tout d’abord (pas d’écran avant 3 ans !). Mais aussi parce que cela ne fait pas partie de nos habitudes. Nous regardons en général un dessin animé/long-métrage aux vacances avec Pucinette, quand Minounette fait sa sieste ou est chez sa nounou. Une séance familiale joyeuse qui nous suffit. Quand on habitue un enfant à se passer des écrans, il ne réclame pas. De même, j’ai pris l’habitude de les occuper bien autrement : les planter devant la télé ne me vient pas à l’idée et j’en suis très satisfaite ainsi.

 

Les écrans 080

 

Restent l’ordinateur et le téléphone portable. Le premier nous sert à faire quelques recherches sur Internet, à montrer des photos ou des vidéos d’elles petites, à appeler Tata ou Parrain qui vivent à l’étranger. Son usage est donc un peu plus régulier. Quant au dernier, malgré ma vigilance accrue, il s’invite un peu plus au quotidien que je ne le voudrais. Les sollicitations de toutes parts nous font dégainer le téléphone en présence des enfants bien trop vite à mon goût… J’y veille, car je ne veux pas qu’elles prennent l’habitude de nous voir pendus au téléphone, absents de ce qui les concerne, mais c’est un rappel à l’ordre constant. Cela implique notamment pour Chéri, de savoir davantage faire la coupure entre le privé et le professionnel… Pas toujours simple !

 

Les écrans 090

 

Reste que j’ai été séduite par ce petit documentaire, quand nous l’avons reçu. Car il sonne comme un rappel à l’ordre pour toute la famille.

 

Les écrans 092

 

Ce que j’aime dans cet ouvrage, c’est que les écrans ne sont pas diabolisés. On y explique pourquoi ils sont si fascinants : ça bouge, c’est animé, c’est plein de couleurs, on peut apprendre à lire, à compter, écouter de la musique ou des films, envoyer des baisers aux gens que l’on aime et qui habitent loin… oui, c’est attrayant et pas que pour les enfants !

 

Les écrans 073

 

Mais voilà, quand on est absorbé par un écran, on ne voit plus le monde autour de nous. On se retrouve isolé et on perd du temps, un temps précieux que l’on pourrait passer avec les autres, à lire, parler, rire et jouer. Un écran ne remplacera jamais une personne. On reste assis ou couché, sans faire d’exercices. Jouer au foot est tout de même plus amusant que de regarder un match à la télé !

 

Les écrans 075

Les écrans 077

Les écrans 082

 

Les écrans comportent aussi des risques : les mauvaises ondes (pour le téléphone), les images que l’on ne devrait pas voir (pour la tablette), les mauvaises rencontres et le harcèlement (pour l’ordinateur ou le téléphone portable)… Bref, les écrans, c’est formidable mais il faut les utiliser de manière encadrée et avec parcimonie.

 

Les écrans 078

Les écrans 086

 

Voici donc les bonnes règles pour les manier avec prudence :

 

les écrans 2 001

Reçu en service de presse

 

Un chouette documentaire qui met en mots toutes les recommandations que l’on peut faire à nos enfants, sans toujours savoir les expliciter. La collection Mine de rien n’est pas nouvelle, mais elle s’est offert un petit coup de jeune. Le résultat est plus attrayant qu’auparavant et tient surtout aux illustrations, que je trouve plus actuelles et parlantes pour les petits. Si vous aimez cette collection, sachez qu’il existe d’autres thèmes : Les émotions et sentiments, Un bébé à la maison, Les colères, Harcelés-Harceleurs, La nuit le noir, Les parents se séparent, Obéir Désobéir, Respecte mon corps, Si on parlait de la mort etc. …

 

De 3 à 7 ans

Tarif : 6,50€

Pour en savoir plus :

http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/Dr-Catherine-Dolto-Mine-de-rien-Giboulees

 

Ceci est ma 19ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr


06 mars 2019

Les filles/les garçons peuvent le faire aussi ! (Gründ)

C'est bientôt la journée de la femme. L'occasion de vous présenter un album coup de coeur, placé direct dans nos essentiels. Vous l’avez peut-être déjà repéré car il circule un peu partout, dans la presse comme à la télé. Il s’agit de « Les filles/Les garçons peuvent le faire aussi ! », de Sophie Gourion et Isabelle Maroger, aux éditions Gründ.

 

Les filles peuvent le faire aussi 008

Les filles peuvent le faire aussi 010

 

L’album se présente sur deux faces inversées : un côté fille (déguisée en pirate), un côté garçon (aux allures de danseur). Le thème est d’emblée posé.

 

Les filles peuvent le faire aussi 014

Les filles peuvent le faire aussi 017

 

Cet album, vous l’aurez compris, traite du sexisme ordinaire. Celui qui nous pousse, tout petit, dans une case soi-disant réservée à notre genre. Celui qui fait que l’on grandit, en pensant que certaines choses nous sont naturellement réservées ou défendues. Des choses que l’on ne remet pas forcément en question, sauf quand elles finissent plus tard par avoir des incidences sur notre vie personnelle ou professionnelle.

 

Dans ce très bel album, on apprend à déconstruire les stéréotypes, à faire fi des clichés, à dépasser les préjugés.

 

Les filles peuvent le faire aussi 023

 

Ainsi, on y apprend que RIEN n’est interdit aux filles : qu’elles peuvent sauter gracieusement sur le parquet ou se rouler dans la boue sur un terrain de foot. Qu’elles peuvent porter du rose, des étoiles et des paillettes, aussi bien que du noir, des dinosaures et des ouistitis. Qu’elles peuvent aimer les contes de princesses, aussi bien que les histoires de monstres et les enquêtes policières.  Qu’elles peuvent câliner leurs poupées, tout en sachant fabriquer des avions ou construire des tours. Qu’elles peuvent porter les cheveux courts parce que c’est plus pratique, tout comme des tresses et des bouclettes. Qu’elles peuvent pratiquer la peinture comme les expériences scientifiques. Qu’elles peuvent se montrer timides à l’école, mais aussi s’affirmer, oser et se poser en tant que « cheffes ». Qu’elles peuvent rêver de devenir maîtresse d’école, aussi bien que pompier ou astronaute.

 

Les filles peuvent le faire aussi 027

Les filles peuvent le faire aussi 028

Les filles peuvent le faire aussi 034

Les filles peuvent le faire aussi 041

Les filles peuvent le faire aussi 044

Les filles peuvent le faire aussi 050

Les filles peuvent le faire aussi 057

Et bien sûr, il en va de même pour les garçons : il suffit de retourner l’album ! Porter du rose, pleurer, danser, s’occuper de son poupon, avoir les cheveux longs, se montrer timide ou se déguiser en licorne, tout cela n’est pas réservé qu’aux filles !

 

Les filles peuvent le faire aussi 059

Les filles peuvent le faire aussi 066

Les filles peuvent le faire aussi 067

Les filles peuvent le faire aussi 074

 

J’ai tout aimé dans cet album et Pucinette également (pour preuve, nous l’avons déjà relu dix fois depuis qu’il est arrivé à la maison il y a quelques jours avec, à chaque fois, un enthousiaste : « Il est génial, ce livre, Maman ! » concluant la lecture). Les dessins à croquer d’Isabelle Maroger, les exemples bien choisis de Sophie Gourion, l’invitation à la tolérance qui se dégage de cet ouvrage. C’est un thème d’actualité. Et même si je parle régulièrement à Pucinette des possibilités qui s’offrent/s'offriront à elle en grandissant, rien ne vaut un album bien parlant pour lui faire conscience qu’elle ne doit pas s’enfermer dans un schéma tout tracé. Les inégalités hommes-femmes se mettent en place beaucoup plus tôt qu’on ne le pense : dès le berceau, choisi rose ou bleu, on est influencé sans le savoir. A l’heure où les femmes luttent encore pour faire valoir leurs droits et où les hommes se doivent toujours d’être dans l’hypervirilisation pour être reconnus, il est bon de reprendre les choses à la racine. Dans la vie, pour être heureux, on doit juste être libre d’être qui l’on veut. TOUT EST PERMIS. Et ça s’apprend dès tout-petit, qu’on se le dise !

 

Les filles peuvent le faire aussi 054

 

Merci à Sophie Gourion et Isabelle Maroger pour ce rappel tout en poésie et en finesse ! Un bien beau cadeau à offrir à nos enfants…

 

Ouvrage reçu en service de presse

 

 

Dès 4 ans

Prix indicatif : 12,95€

Dans vos librairies ou sur la Fnac, Amazon…

Pour en savoir plus : https://www.lisez.com/livre-cartonne/les-filles-peuvent-le-faire-aussi-les-garcons-peuvent-le-faire-aussi/9782324022609

 

 Ceci est ma 18ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr

27 février 2019

Félix le chien (Nathan)

Lectures 124

 

Je vous reviens en ce mercredi avec un joli album coloré et plaisant écrit par  Blanca Lacasa Gomez, édité par Nathan. L’histoire est celle de Félix, un chien pas tout à fait ordinaire.

 

Lectures 134

 

Il n’aboie pas, ne va pas chercher la balle, ne ramène pas de bâtons, ne remue pas la queue, ne court pas après les chats, ne ramène pas les chaussons ni le journal. A vrai dire :

 

Lectures 140

 

Lectures 136

Lectures 138

 

Sa famille tente bien de l’amuser et de jouer avec lui, mais cela ne porte guère ses fruits. Félix reste sourd à toute tentative d’amusement. Alors, Max, son petit propriétaire, s’inquiète. Il remarque que Félix s’absente chaque nuit de la maison et décide de le suivre. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il découvre que, tous les soirs, Félix rejoint… une bande de chats !

 

Lectures 141

Lectures 144

Lectures 146

Lectures 148

 

En leur présence, Félix semble totalement transformé. Il s’aiguise les griffes, grimpe aux arbres, escalade les gouttières, chasse les souris, bondit des toits… Max en reste ébahi ! De sa cachette, il observe, songeur, Félix qui a enfin l’air dans son élément.

 

Lectures 154

Lectures 155

Lectures 156

Lectures 157

Lectures 158

 

Dès le lendemain, Max décide d’agir autrement avec son chien : il lui verse du lait, lui parle en miaulant doucement… Cette fois, c’est Félix qui ouvre des yeux ronds ! Fini l’air perplexe ou blasé, le petit chien retrouve le sourire et l’envie de s’amuser avec son maître, qui a enfin compris ce qu’il fallait faire pour le rendre heureux !

 

Lectures 163

Lectures 164

Lectures 165

 

Nous avons toutes les trois aimé cet album vivant et plutôt étonnant. Pucinette a tout de suite perçu le thème principal, à savoir la singularité et l’acceptation des autres comme ils sont. Elle a en pas mal reparlé ensuite, comparant cette histoire à ce qu’elle observe parfois chez ses camarades de classe. Elle a bien saisi que comprendre le fonctionnement des autres, même s’il est différent du sien, permet de vivre plus en harmonie avec eux. Minounette, quant à elle, n’a pas perçu ces sous-entendus mais a bien rigolé : un chien qui se prend pour un chat, alors ça c’est drôle ! Un livre vraiment très accessible dès 3 ans donc.

 

Lectures 166

 

Reçu en service de presse

 

 

Dès 3 ans

Prix indicatif : 11,90€

Dans vos librairies ou sur la Fnac, Amazon…

Pour en savoir plus :

http://www.nathan.fr/catalogue/fiche-produit.asp?ean13=9782092581766

 

 

 

Ceci est ma 17ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr

25 février 2019

Le fil de mes lectures #1

Je vous ai honteusement lâchés, sans un mot. Les vacances m'ont prise par surprise (c'est une honte de passer les premiers dans cette affaire !), je n'ai pas eu une minute à moi. Enfin, façon de parler. Disons que je me suis éloignée du clavier pour mieux vous retrouver... Car pas de vacances sans lectures, même surtout pour les grands ! (Et il était grand temps que je m'y attaque... la pile grandit chaque jour sur ma table de chevet !)

Aujourd'hui, je me rattrape et vous présente en vrac quelques livres, divers et variés, qui sont venus rejoindre ma bibliothèque ces dernières semaines.

 

1 - En 2H, je cuisine light pour toute la semaine

Lectures 066

Bon, la cuisine et moi, ce n'est pas une grande histoire d'amour à la base. Sauf que depuis que je suis devenue maman, mes exigences dans l'assiette ont nettement augmenté. Tout comme mon temps passé derrière les fourneaux (damned, si j'avais su !). Mes petits ogres me le rendent bien cela dit, ce qui m'encourage à persévérer et à innover. Adepte des menus à la semaine (méthode anti-craquage brevetée !), du non gaspillage alimentaire et des produits locaux (bio, autant que possible), c'est donc avec une joie non dissimulée que j'ai accueilli ce bel ouvrage de batch cooking (terme anglais savant pour désigner l'art de s'économiser bien des galères culinaires en semaine en cuisinant en grosses quantités le week-end), réalisé par Caroline Pessin édité par Hachette. Vraiment un bon fond de bibliothèque culinaire !

 

Lectures 073

Lectures 074

Lectures 077

Lectures 078

Lectures 085

Les + : Les photos grand format très alléchantes ; la présentation très claire qui est le gros atout du livre (3 menus par saisons, produits nécessaires, menus de la semaine et liste de courses, déroulé des préparations à réaliser en 2H, résultat zéro gaspi, gestes restant à réaliser le soir venu); des menus originaux mais pas très compliqués qui s'adaptent facilement aux familles avec enfants ; des propositions de saison avec des produits locaux.

Les - : On aimerait davantage de recettes, à quand le tome 2 ?!

 

Hachette cuisine

Tarif : 19,95€

Pour en savoir plus : 

https://www.hachette-pratique.com/en-2h-je-cuisine-pour-toute-la-semaine-9782013350549

Reçu en service de presse

 

.............................................

 

2 - L'éducation approximative, d'Agnès Labbé

 

 

Lectures 093

 

 

Fan du blog d'Agnès (Quatre enfants, avec jumeaux = RESPECT TOTAL) que je suis depuis un moment déjà, j'avais hâte de lire ce que pouvait donner l'application de son concept d'éducation approximative dans la vie de tous les jours. Résultat : elle m'a convaincue ! Voici un moment déjà que l'éducation positive nous invite à devenir des parents plus à l'écoute, bienveillants, respectueux de la liberté de nos enfants. Evidemment, je valide à fond ces valeurs, qui sont les principes de base de l'éducation que je souhaite transmettre à mes filles. Il n'empêche : quel challenge au quotidien ! Comment, avec tous ces livres, ces bonnes paroles et ces bonnes pratiques que nul ne peut plus ignorer, ne pas culpabiliser lorsqu'un mot malencontreux ou plus haut que les autres sort de notre bouche ? Lorsque notre attitude n'est pas celle que nous rêverions d'avoir dans un monde parental idéal ? Entre la théorie et la pratique, il y a souvent des moments de lassitude et d'échecs innommables ! (et encore, je n'ai jamais eu à gérer la tornade qui se roule par terre dans un magasin !) Bref, le livre d'Agnès Labbé, chez Marabout, c'est la présentation de tout ce que l'on traverse au quotidien pour gérer vie privée/vie professionnelle, avec options bon sens et déculpabilisation en plus. Je l'ai aimé parce qu'il est toujours bon de s'entendre rappeler - et de le vérifier avec des exemples bien précis - que le parent parfait n'existe pas et que l'éducation est avant tout un chemin personnel, complexe, riche de deux histoires qui se croisent et parfois s'entrechoquent. Mais que ce n'est pas pour ça qu'on ne sera pas tous heureux quand même. Il suffit juste de prendre un peu de recul, de reconsidérer ses priorités, d'arrêter de se juger trop sévèrement ou de se comparer aux autres. Merci Agnès pour ces tranches de "vraie" vie décomplexée, qui sonnent comme une bouffée d'oxygène parmi des ouvrages de plus en plus (bienveillants certes mais...) formatés et parfois éloignés des réalités !

 

Editions Marabout

Tarif : 15,90€

Pour en savoir plus : 

https://www.marabout.com/leducation-approximative-9782501137812

Reçu en service de presse

Et pour la lire, c'est par là : https://quatreenfants.com/

 

.......................................................

 

 

 3-  Le parfum, de Patrick Süskind

 

 

800px-Julie_Lebrun_als_Badende

 

Encouragée par la bande-annonce de la série Netflix inspirée du roman, je me suis replongée dans le chef d'oeuvre de l'écrivain allemand Patrick Süskind, paru en 1985. Un roman aussi incroyable qu'horrifiant ! On y suit l'histoire de Jean-Baptiste Grenouille, pauvre orphelin dont personne ne veut s'occuper de lui car il n'a pas d'odeur. Ainsi, les parfums, les arômes seront le fil conducteur de sa destinée.Travaillant chez un tanneur, puis chez un parfumeur, Grenouille va démontrer un talent hors du commun : il sait reproduire et capturer toutes les odeurs du monde. Pour réaliser sa quête du parfum absolu, il ira jusqu'à assassiner des jeunes filles vierges...

A mi-chemin entre le roman et le conte fantastique, ce livre m'a de nouveau envoûtée. Quel style ! Les descriptions sont d'une beauté parfaite (bravo au traducteur), le personnage principal absolument fascinant. Chaque page est une vague olfactive, un miracle de mots retranscrivant merveilleusement les odeurs. Reste cette fin étonnante, qui me laisse toujours dubitative... mais on l'oublie vite au souvenir du génie de certaines pages.

Si vous ne l'avez pas lu, mettez-le vite sur votre liste des 10 livres à lire cette année !

Editions Le livre de poche

Tarif : 5,90€

Pour en savoir plus :

https://www.amazon.fr/Parfum-Patrick-S%C3%BCskind/dp/2253044903

 

.......................................

 

4 - Le livre noir des cantines scolaires, de Sandra Franrenet

 

 

Lectures 101

 

Oui, je saute du coq à l'âne, mais c'est plutôt représentatif de mes lectures ! Voici un autre de mes chevaux de bataille : la nourriture distribuée à l'école, source de mécontentement régulier à la maison. Se demande-t-on vraiment pourquoi nos enfants ne mangent rien à la cantine ? Et si les assiettes qu'on leur sert chaque jour étaient bien loin d'être à la hauteur, nutritivement parlant ? Sucre, gaspillage, aliments transformés, contenants en plastique, tarifs, inégalités, voici un ouvrage formidable (bien que très angoissant) rédigé par Sandra Franrenet, une journaliste très sérieuse, diplômée en éthique médicale - dont je loue souvent les qualités d'enquêtrice - qui nous éclaire sur les pratiques très controversées de la restauration scolaire. C'est clair, précis, documenté, argumenté. Bon, je ne vous cache pas que si j'étais déjà sceptique sur la composition des menus à la cantine, là, l'ouvrage m'a carrément donné envie de sauter dans ma voiture pour aller retirer illico Pucinette de cet enfer alimentaire. Mais ne noircissons pas le tableau : certaines cantines réussissent à faire changer les choses et dans ces établissements, il fait bon manger Preuve qu'il est possible de mieux faire ! Le plus souvent en revenant à des pratiques à l'ancienne ou en faisant preuve de bon sens.... Le message à retenir : intéressons-nous à ce que mangent nos enfants et n'hésitons pas à aller mettre le nez dans les assiettes scolaires. Car, non, la cantine est loin de rattraper nos éventuelles défaillances diététiques et oui c'est grave, car nos enfants y mangent plus souvent que chez nous !

Editions Leduc S.

Tarif : 18€

Pour en savoir plus :

https://www.editionsleduc.com/produit/1612/9791028511579/le-livre-noir-des-cantines-scolaires

Reçu en service de presse

 

.........................................

 

5 - La femme au carnet rouge, d'Antoine Laurain

 

 

La-femme-au-carnet-rouge

 

J'aime les histoires d'amour. Il me faut ma dose régulière : que voulez-vous, je suis une incorrigible romantique (c'est comme les thrillers, j'ai besoin de ma dose de frissons mais ceci fera carrément l'objet d'un article spécialement dédié) ! Ce mois-ci, j'ai aimé "La femme au carnet rouge" d'Antoine Laurain, dont voici le pitch : " Un matin à Paris, alors qu'il ouvre sa librairie, Laurent Letellier découvre dans la rue un sac à main abandonné. Curieux, il en fait l'inventaire et découvre, faute de papiers d'identité, une foule d'objets personnels : photos, parfum... et un carnet rouge rempli de notes. Désireux de retrouver la propriétaire du sac, Laurent s'improvise détective. A mesure qu'il déchiffre les pages du carnet contenant les pensées intimes de l'inconnue, le jeu de piste se mue progressivement en une quête amoureuse qui va chambouler leurs vies."

C'est joli, c'est doux, ça se lit agréablement. Les personnages sont attachants, l'action suffisamment nourrie. Il souffle dans ce roman comme un vent d'optimisme qui, même s'il est prévisible, fait du bien et donner envie d'aller gambader en chantonnant niaisement. Après tout, c'est bien ce que l'on attend d'une histoire d'amour, non ? Vous savez quoi, ça ne m'étonnerait pas que ce titre soit bientôt adapté sur nos écrans...

Editions Flammarion ou J'ai Lu

Tarif : 18€ ou 6,90€, selon la version.

Pour en savoir plus :

https://www.amazon.fr/femme-au-carnet-rouge/dp/2290104639

 

...................................................

 

6 - La magie du rangement, de Marie Kondo

 la-magie-du-rangement-marie-kondo 2

Il n'est pas nouveau non plus, mais je me le mets seulement sous la dent. Depuis longtemps, ce titre m’intrigue : comment vendre 2,3 millions d’exemplaires rien qu’en parlant de rangement ?! Verdict après lecture : OK, cette Marie Kondo est officiellement complètement névrosée (ce qu’elle reconnaît d’ailleurs). Cf le long passage sur l’art de plier ses vêtements pour que ceux-ci puissent « respirer » et « récupérer » des longues journées que nous leur imposons, mais aussi pour leur témoigner de notre gratitude en échange de tout ce qu’ils nous donnent (vidéo ici). Hum. Mais contre toute attente, cette obsession du rangement a ce petit quelque chose d’étrangement familier qui me rappelle… moi (#au secours). Depuis que j’ai une maison de 180m2 à entretenir et après avoir fait deux déménagements familiaux (dont une ferme gigantesque, en deux mois), je vous laisse imaginer que je suis devenue un tantinet maniaque en ce qui concerne la nécessité de ne pas entasser. La finalité des propos de Marie Kondo a donc résonné positivement en moi. Se débarrasser de l’inutile (y compris celui dont on pense qu’il servira « un jour », en cas de guerre par exemple), ne garder que les objets qui nous font du bien et nous procurent du bonheur au quotidien, investir plutôt dans l’immatériel et les souvenirs, ça, c’est intégré. Reste maintenant à communiquer cette âme minimalisme à l’Homme et aux Demoiselles de la maison... GLOUPS, là c'est un autre défi ! Esprit KonMari, viens à moi !

 

Editions First ou Pocket

 

Tarif : 17,95€ ou 6,95€, selon la version

 

Pour en savoir plus :

https://www.lisez.com/livre-grand-format/la-magie-du-rangement/9782754071277

 

............................................

 

7 - Manger en pleine conscience, de Jan Chozen Bays

 

Lectures 105

Vous allez dire que je ne parle que de nourriture. Je vous avais prévenus, c'est mon dada du moment ! La réédition de cet ouvrage du Dr Jan Chozen Bays aux éditions Les Arènes m'a donné l'occasion de le lire en détail. J'avais bien entendu parler des principes de base (apprendre à écouter ses sensations de faim, à bien décrypter les signes envoyés par notre corps, manger en visualisant ce que l'on avale, faire confiance à son instinct etc.), mais j'ai trouvé l'approfondissement intéressant et pas seulement pour les personnes ayant des problèmes de poids. Il est bon en effet de pouvoir identifier à quoi correspond notre sensation de faim. Directement reliée à nos émotions, elle peut exister de neuf manières : la faim des yeux, la faim du toucher, la faim des oreilles, la faim du nez, la faim de la bouche, la faim de l'estomac, la faim des cellules, la faim de l'esprit et la faim du coeur. Manger n'est pas une acte si anodin, physiologique et mécanique qu'on veut bien le croire. Très souvent, trop souvent, c'est la tête et le coeur qui demandent à être nourris. Ce livre explore nos habitudes, nos comportements alimentaires, et propose des solutions pour réapprendre à manger en étant conscients de ce que l'on ingurgite. Une véritable éducation à refaire. Le gros plus de cette version : le CD MP3 qui l'accompagne et propose 15 exercices de méditations guidées pour apprendre à manger en pleine conscience. Très instructif !

Editions Les Arènes

Tarif : 22,80€

Pour en savoir plus :

http://www.arenes.fr/livre/manger-en-pleine-conscience-2/

Reçu en service de presse

 

...........................................

 

8 - Le guide pratique du café,  de François Etienne

 

Lectures 112

Je termine par un ouvrage surprenant, que j'ai beaucoup apprécié, écrit par François Etienne, torréfacteur (Les cafés de François) aux éditions Eyrolles. J'ai un faible pour les gens passionnés, qui savent rendre leurs sujets de prédilection passionnants ! Je bois mon café chaque jour, bien consciente qu'il ne s'agit pas du meilleur. Mais à la lecture de ce titre, j'ai découvert une nouvelle planète, résolument attrayante ! Vivant, pratique, ce guide du café distille bon nombre d'informations : Comment bien choisir son café et le conserver ? Quelle cafetière adopter et comment l'utiliser ? Où pousse le caféier ?Comment moudre son café ?

 

Lectures 115

Lectures 117

Lectures 120

J'ai été séduite par ce petit livre mêlant histoire et conseils (sans jugement : François Etienne nous guide même pour choisir notre café au supermarché). Il est très joli, ponctué de belles photos, ce qui ne gâche rien. Et se termine par de savoureuses recettes. Moi qui ne connais pas les subtilités de cet univers enivrant, j'ai subitement eu envie de m'y mettre. Vous l'aurez compris, il faut déjà que je commence par changer ma cafetière (déjà en tête de liste de mes priorités, puisque les capsules n'entrent absolument pas dans mon objectif zéro déchet). Plus d'excuses : j'ai toutes les bonnes infos en main pour faire mon choix !

Un petit guide très plaisant à offrir à un chéri/papa/beau-papa/amant (?) amateur du breuvage...

Editions Eyrolles

Tarif : 16,90€

Pour en savoir plus :

https://www.amazon.fr/guide-pratique-caf%C3%A9-Conna%C3%AEtre-d%C3%A9guster/dp/221267614X

Reçu en service de presse

 

 

Et toi, as-tu des trouvailles à me faire découvrir ? Viens m'en parler !

 

 

09 février 2019

Rencontre avec Orianne Lallemand, auteure jeunesse

Elle me fait le plaisir et l'amitié d'inaugurer mon nouveau rendez-vous "Secrets d'auteurs". Aujourd'hui, je suis fière et heureuse de vous donner l'occasion d'en savoir un peu plus sur Orianne Lallemand, auteure jeunesse. On ne la présente plus, tant son Loup (Auzou) est devenu célèbre ! Mais Orianne Lallemand n'est pas que la maman de ce héros à succès. Elle a écrit à ce jour une centaine d'ouvrages (dont une trentaine d'albums Loup/ P'tit Loup). Elle est aussi publiée chez Gautier-Languereau, Casterman, Nathan, Père Castor, Lito, Mango, Millefeuilles et bien d'autres...

Nos titres préférés à nous : les sublimes " Maman merveille " et "Papa trésor" (hélas épuisés, mais disponibles en occasions !) et le très craquant "Petite taupe, ouvre-moi ta porte" (aux éditions Auzou), que nous lisons et relisons toujours avec plaisir.

Dans la vie, Orianne habite en Bretagne, près de Dinard. Amoureuse des mots, elle partage son temps entre l'écriture, les rencontres (dans les écoles, les bibliothèques...), les ateliers d’écriture et ses cinq enfants. On imagine qu'elle ne doit pas s'ennuyer !

 

MO ORIANNE LALLEMAND 1

 

Bonjour Orianne !

Bonjour Ariane !

 

 

VOTRE VIE PRO

 

Pouvez-vous me dire comment vous êtes devenue auteur jeunesse ?

Tout simplement, en osant envoyer un manuscrit à un éditeur.

 

Imaginiez-vous exercer ce métier quand vous étiez plus jeune ?

Pas du tout ! Je n’avais jamais rencontré d’auteur. Je savais juste que j’aimais écrire et j’écrivais beaucoup pour mon plaisir.

 

Vivez-vous ce métier comme une passion ?

Oh oui !

 

Où écrivez-vous ?

Partout !

 

A quel rythme ?

Selon mes envies, mes humeurs, mon planning de rendus… et le temps dont je dispose.

 

 

51UIX+Q-nuL

 

Dessinez-vous aussi ?

Non, mais j’aurais aimé apprendre. Plus jeune, je faisais de l’aquarelle par plaisir, mais le manque de technique m’a vite freinée et je suis partie vers la voie de l’écriture.

 

Est-ce vous qui choisissez les illustrateurs avec lesquels vous travaillez ?

Dans 98% des cas, pour moi comme pour la plupart de mes confrères et consoeurs, c’est l’éditeur qui propose un illustrateur et l’auteur qui accepte (quand il a le choix !).

 

Et vos éditeurs ?

Tout à fait !

 

Ceux-ci vous font-ils modifier vos textes ?

Cela peut arriver en effet, mais ils ont intérêt à me démontrer le bien-fondé de leurs demandes !

 

On connaît tous Loup… Comment est-il né ?

A vrai dire, j'en avais assez du Grand Méchant Loup qui mange les petits enfants. Je travaillais sur le personnage du LOUP dans une classe de CE1 et un jour, on s’est amusés à détourner ce grand méchant pour en faire ici un gentil, là un peureux, là un gourmand etc.. J'ai eu envie de poursuivre dans cette idée et le Loup Auzou est né !

 

 

51MUX4Y1TSL

 

 

 Beaucoup d’enfants dorment aujourd’hui avec la peluche de Loup. Un tel succès vous surprend-t-il ?

Je ne m’attendais pas du tout au succès, mais je sais que dans ce métier, tout est possible ! Je prends cela comme un cadeau, une reconnaissance de mes lecteurs et de leurs parents.

 

Quel est l’ouvrage dont vous êtes le plus fière ?

Mon premier ouvrage : Tendresse, aux éditions Mango. Pour lui, je me suis battue et j’ai tenu bon. Il m’a ouvert les portes de ce métier.

 

 

513X1AVDD3L

 

 

Essayez-vous de faire passer des messages dans vos albums ?

Toujours : mes valeurs d’amitié, d’entraide, d’amour, mes rêves d’un monde meilleur, plus doux, solidaire. Et tout finit toujours bien, je ne sais pas écrire autrement.

 

 

51NHdD9DqLL

 

 

Sur quoi travaillez-vous actuellement, pouvez-vous nous le dire sans trop en dévoiler ?

Sur un roman pour les 10/12 ans qui sortira aux éditions Auzou. Un nouveau challenge qui me remplit de joie et sur lequel je redécouvre le plaisir d’écrire sans aucune contrainte.

 

Avez-vous des textes non édités ? Si oui, pourquoi ?

Bien sûr ! Parce qu’ils étaient mauvais, sûrement (on s’améliore en travaillant !), ou parce qu’il n’ont pas trouvé d’âme sœur-éditeur au moment où je les ai soumis. Une publication comporte toujours une part de chance (le bon sujet au bon moment, la bonne personne pour ce texte), le choix d’un texte par l’éditeur est souvent très subjectif.

 

 

51brsi8Q3EL

 

 

Que vous apporte ce métier ?

De la liberté, de la pure joie lorsque j’écris et que je « sens »  que c’est bien, que je suis « au cœur », que les mots sont justes.

 

Quelles sont vos plus grandes joies en tant qu’auteur ?

Ma plus grande joie : l’enthousiasme de mes petits lecteurs, c’est pour eux que j’écris, pour leur donner du plaisir, comme j’en avais en lisant à leur âge.

 

 

51BHfzecfDL

 

 

Je lis régulièrement que vous vous déplacez dans les écoles, les bibliothèques, de petites structures locales : pour vous, c’est important ?

Très ! J’aime la rencontre avant tout.

 

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui aimerait percer dans le monde de l’édition jeunesse ? 

Persévérer, ne pas se décourager. Bien cibler la maison d’édition avant d’envoyer son manuscrit (voir ce qu’elle publie, sa ligne éditoriale), obtenir le nom d’une personne et rappeler encore et encore !

 

 

VOTRE VIE PERSO

 

Comment conciliez-vous votre vie d’auteur et de maman de famille nombreuse ?

Au jour le jour ! :-)

 

5166WmNFzvL

 

Vos enfants sont-ils vos premiers fans ?

Les plus petits sont fiers, certes, mais pas « fans » je crois.

 

Sont-ils une source d’inspiration pour vos ouvrages ?

Oh oui ! Et ce, depuis toujours.

 

Ecrivez-vous des histoires rien que pour eux ?

Non. J’écris d’abord pour le plaisir d’imaginer et de me laisser emmener par l’histoire…

 

Quelles sont vos habitudes de lecture avec vos enfants ?

Une lecture le soir, sacrée, pour les plus jeunes ! Quant aux ados, j’ai appris à m’adapter... ;-)

 

Vous-même, aimez-vous lire ?

Oh oui ! Mais j’ai trop de livres à lire pour si peu de temps, comme beaucoup d’entre nous ! J’aime plus que tout la fantasy (du Seigneur des Anneaux au Passe-Miroir en passant par Harry Potter et Les annales du Disque-Monde), la poésie et les policiers élégants, à atmosphère (Louise Penny, Fred Vargas, Peter May). Tout ce qui est trop réaliste, trop violent, trop voyeur me déplaît profondément.

 

 

51yRD+UMaML

 

 

MINI PORTRAIT CHINOIS

 

Si vous étiez un pays : l’Ecosse

Si vous étiez un livre : Harry Potter

Si vous étiez un héros de fiction : Mary Poppins

Si vous étiez une œuvre d’art : la Vénus de Milo (tant qu’à faire !)

 

index

 

 

Une petite adresse à nous recommander ?

Celle de mon blog (que j’alimente irrégulièrement  mais soigneusement) :

https://oriannelallemand.wordpress.com/

 

 

41dG+qSC8UL

 

 

Retrouvez Orianne Lallemand et ses nombreuses publications/actualités dans vos librairies ou sur Amazon, la Fnac, Oxybul etc.

 

 

Merci Orianne pour cette interview en toute simplicité !

Ce fut un plaisir de répondre à vos petites questions ! Mes amitiés à tous vos lecteurs !

 

Posté par Alwin14 à 14:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,