On lit, on joue, Maman ?

03 avril 2019

Quand ça va, quand ça va pas - l'alimentation (Glénat jeunesse)

Voici un ouvrage très sympa dont j'avais envie de vous parler ! "Quand ça va, quand ça va pas - leur alimentation expliquée aux enfants (et aux parents !)" Ecrit par le chef Thierry Marx, illustré par Laure Monloubou, ce titre édité par Glénat jeunesse aborde, vous vous en doutez, l'épineuse question du bien manger. Je dis "épineuse" car aujourd'hui, la malbouffe, les produits transformés et les pesticides sont tellement présents partout qu'on ne sait plus quoi avaler... Cet ouvrage propose ainsi de revenir aux fondamentaux et explique aux enfants pourquoi une alimentation respectueuse du corps et de l'environnement est essentielle.

 

Livre alimentation 006

Thierry Marx pose les bases d'entrée de jeu :

 

Livre alimentation 013

 

Comme vous pouvez le voir dans le menu, les thèmes traités sont vastes et variés  !

 

Livre alimentation 018

Livre alimentation 020

 

On y apprend ainsi pourquoi manger est important pour notre corps, que le goût se travaille et s'éduque, qu'on ne mange pas tous pareil selon nos cultures et nos croyances, que la nourriture influe sur notre santé et même sur notre comportement...

 

Livre alimentation 022

Livre alimentation 030

Livre alimentation 031

Livre alimentation 032

Livre alimentation 033

Mais aussi qu'on ne mange pas n'importe comment, n'importe quand ou n'importe quoi, qu'il y a des aliments qui nous sont néfastes, que l'on doit réfléchir avant de manger ou acheter de la nourriture...

 

Livre alimentation 035

Livre alimentation 036

Livre alimentation 038

Livre alimentation 040

Livre alimentation 043

Livre alimentation 044

Livre alimentation 047

Livre alimentation 050

Livre alimentation 051

 

Cet album documentaire est vraiment très bien fait. Déjà parce qu'il se dévoile sous forme de questions, un format ludique et toujours pertinent pour les enfants. Ensuite, parce qu'il donne une vraie vision globale de notre alimentation à l'heure actuelle. Il soulève bon nombre de questions que l'on doit se poser dès tout-petit si l'on veut entretenir sa santé au fil des années et préserver l'environnement ; et propose des solutions sans se poser en donneur de leçons. Les goûts principaux, le bon et le mauvais gras, le sucre, l’alimentation de nos ancêtres, les différentes familles d’aliments : aucune question n’échappe au chef, qui estime qu’il n’y a pas d’âge, de déterminisme social ni géographique empêchant se s’intéresser à ce qui est consommé et cuisiné. « Parce que les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain, je pense que l’on peut et que l’on DOIT leur parler de l’importance de leur alimentation. Mange-t-on parce qu’il faut se remplir absolument ou mange-t-on pour aller bien ou mieux ? », rappelle Thierry Marx dans une interview. C'est un livre engagé qui parlera à tous les enfants, par la diversité des thèmes abordés, mais aussi grâce aux illustrations colorées et rigolotes qui ne manqueront pas de les interpeller. A la fin de l'ouvrage, on trouve même de jolies recettes appétissantes, accompagnées sur la gauche d'une partie explicative sur les aliments de base (sel, sucre, protéines animales, légumes, fruits, féculents, pain, lait etc.). De quoi inciter nos petits à passer derrière les fourneaux : en tout cas, moi, j'ai hâte que Pucinette me fasse tout goûter (surtout le gâteau chocolat noix de pécan qui me fait de l'oeil) !

 

Dès 6 ans (7 ans et + même, ils seront davantage concernés)

Tarif : 15€

Dans vos librairies ou sur la Fnac, Amazon…

Pour en savoir plus et écouter un extrait :

https://www.glenat.com/quand-ca-va-quand-ca-va-pas-leur-alimentation-9782344036457

 

Ceci est ma 21ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr

 

Posté par Alwin14 à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


27 mars 2019

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip (Benjamins Media)

Il y a deux semaines, je suis tombée sur un ouvrage formidable à la bibliothèque. Les filles en sont folles, il fallait donc absolument que je vous le présente ici ! Il s'agit de "L'ours qui ne rentrait plus dans son slip", d'Emilie Chazerand et Félix Rousseau, aux éditions Benjamins Media.

 

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 001

 

L'ours a une semaine très chargée, chaque jour il a de multiples activités. Le samedi est un jour particulier, consacré au lavage de son slip préféré. Seulement voilà, un dimanche, après avoir été chercher son slip sur le séchoir, l'ours est frappé de consternation : son précieux sous-vêtement n'est plus sur l'étendoir !

 

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 009

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 013

 

Il le retrouve non loin de là sur les galets et l'enfile : horreur, il ne rentre plus dans son slip ! L'ours se met alors à réfléchir : a-t-il trop mangé, ne s'est-il pas assez dépensé, est-il devenu si gros qu'il ne peut plus rentrer dans son vêtement préféré ?!

 

 

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 019

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 021

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 022

L'ours réfléchit encore, observe les animaux qui l'entourent. C'est vrai qu'autour de lui, les renars sont athlétiques, tandis que les biches ont une grâce fantastique. En comparaison, il se trouve gros, laid et encombrant. Son ventre est mou comme un flan et ses cuisses bloblottent en marchant. C'est décidé, il n'y a plus une seconde à perdre, l'ours décide de se mettre au régime aussi sec ! Adieu miel doux et sucré, désormais ce sera noisettes bouillies, velouté de champignons et purée de mousse verte (un menu tout à fait infect). Et du sport, pour muscler ses gambettes !

 

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 024

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 029

L'ours souffre, mais il maigrit. A vitesse grand V. Il devient même gringalet. L'été venu, il rentre enfin dans son maillot et se pavane, se trouvant fort beau. Le problème, c'est que ce n'est pas l'avis de son entourage. Son nouveau gabarit n'impressionne plus. Les marcassins se rient de lui, les lapins ne détalent plus comme avant et côté drague, son succès est au point mort. Tant d'efforts pour un si maigre résultat... Le moral de l'ours est au plus bas !

 

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 031

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 033

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 035

 

Jusqu'à ce qu'un jour, il comprenne le fin mot de l'histoire : ce chasseur tout là-bas n'est-il pas celui qui a échangé leurs slips ?! En récupérant son bien, l'ours a soudain une prise de conscience fulgurante : et si souffrir pour être beau n'était pas la solution ? Et si un ours devait simplement ressembler... à un ours ?

 

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 039

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 043

L'histoire ne s'arrête pas là, mais je ne vous dévoile pas la fin. Sachez simplement qu'il ne faut jamais, au grand jamais, voler le slip d'un ours brun !

 

L'ours qui ne rentrait plus dans son slip 045

 

D'habitude, j'insiste sur les illustrations qui, souvent, sont pour beaucoup dans mes coups de coeur. La force cette fois de cet ouvrage, c'est indéniablement le texte d'Emilie Chazerand : quel humour dévastateur ! Je vous avais déjà présenté "Quand je serai reine", qui nous avait séduites. Là encore, le texte est écrit tout en rimes et très imagé. Mais l'histoire est vraiment à mourir de rire. Cet ours qui s'interroge sur son physique et la nécessité ou non de se conformer à certains canons de beauté pour plaire, quel thème d'actualité ! Le récit est long, environ 40 petites pages, il y a de quoi se mettre sous la dent. Les illustrations sont un peu sombres, mais plaisantes. Les expressions de l'ours et son cheminement psychologique sont très bien représentés. Le must : l'ouvrage est livré avec un CD pour écouter l'histoire. Un bon paquet de rires à offrir en plus des chocolats pour Pâques, pensez-y !

 

Dès 4 ans (mais Minounette accroche déjà dès 3 ans !)

Tarif : 19,90€

Dans vos librairies ou sur la Fnac, Amazon…

Pour en savoir plus et écouter un extrait :

http://www.benjamins-media.org/fr/catalogues/livres-cd-braille/collection-taille-m/lours-qui-ne-rentrait-plus-dans-son-slip

 

Ceci est ma 20ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr

 

13 mars 2019

Les écrans (Gallimard jeunesse)

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un petit livre très intéressant : « Les écrans », de Catherine Dolto, aux éditions Gallimard jeunesse.

 

Les écrans 065

 

Un thème très actuel et sujet au débat, me semble-t-il. Dans mon entourage, les usages des écrans sont très différents. Il y a des gens pour, des gens contre, et surtout pas mal de parents qui font « comme ils peuvent ». A la maison, les écrans sont extrêmement limités. Par volonté tout d’abord (pas d’écran avant 3 ans !). Mais aussi parce que cela ne fait pas partie de nos habitudes. Nous regardons en général un dessin animé/long-métrage aux vacances avec Pucinette, quand Minounette fait sa sieste ou est chez sa nounou. Une séance familiale joyeuse qui nous suffit. Quand on habitue un enfant à se passer des écrans, il ne réclame pas. De même, j’ai pris l’habitude de les occuper bien autrement : les planter devant la télé ne me vient pas à l’idée et j’en suis très satisfaite ainsi.

 

Les écrans 080

 

Restent l’ordinateur et le téléphone portable. Le premier nous sert à faire quelques recherches sur Internet, à montrer des photos ou des vidéos d’elles petites, à appeler Tata ou Parrain qui vivent à l’étranger. Son usage est donc un peu plus régulier. Quant au dernier, malgré ma vigilance accrue, il s’invite un peu plus au quotidien que je ne le voudrais. Les sollicitations de toutes parts nous font dégainer le téléphone en présence des enfants bien trop vite à mon goût… J’y veille, car je ne veux pas qu’elles prennent l’habitude de nous voir pendus au téléphone, absents de ce qui les concerne, mais c’est un rappel à l’ordre constant. Cela implique notamment pour Chéri, de savoir davantage faire la coupure entre le privé et le professionnel… Pas toujours simple !

 

Les écrans 090

 

Reste que j’ai été séduite par ce petit documentaire, quand nous l’avons reçu. Car il sonne comme un rappel à l’ordre pour toute la famille.

 

Les écrans 092

 

Ce que j’aime dans cet ouvrage, c’est que les écrans ne sont pas diabolisés. On y explique pourquoi ils sont si fascinants : ça bouge, c’est animé, c’est plein de couleurs, on peut apprendre à lire, à compter, écouter de la musique ou des films, envoyer des baisers aux gens que l’on aime et qui habitent loin… oui, c’est attrayant et pas que pour les enfants !

 

Les écrans 073

 

Mais voilà, quand on est absorbé par un écran, on ne voit plus le monde autour de nous. On se retrouve isolé et on perd du temps, un temps précieux que l’on pourrait passer avec les autres, à lire, parler, rire et jouer. Un écran ne remplacera jamais une personne. On reste assis ou couché, sans faire d’exercices. Jouer au foot est tout de même plus amusant que de regarder un match à la télé !

 

Les écrans 075

Les écrans 077

Les écrans 082

 

Les écrans comportent aussi des risques : les mauvaises ondes (pour le téléphone), les images que l’on ne devrait pas voir (pour la tablette), les mauvaises rencontres et le harcèlement (pour l’ordinateur ou le téléphone portable)… Bref, les écrans, c’est formidable mais il faut les utiliser de manière encadrée et avec parcimonie.

 

Les écrans 078

Les écrans 086

 

Voici donc les bonnes règles pour les manier avec prudence :

 

les écrans 2 001

Reçu en service de presse

 

Un chouette documentaire qui met en mots toutes les recommandations que l’on peut faire à nos enfants, sans toujours savoir les expliciter. La collection Mine de rien n’est pas nouvelle, mais elle s’est offert un petit coup de jeune. Le résultat est plus attrayant qu’auparavant et tient surtout aux illustrations, que je trouve plus actuelles et parlantes pour les petits. Si vous aimez cette collection, sachez qu’il existe d’autres thèmes : Les émotions et sentiments, Un bébé à la maison, Les colères, Harcelés-Harceleurs, La nuit le noir, Les parents se séparent, Obéir Désobéir, Respecte mon corps, Si on parlait de la mort etc. …

 

De 3 à 7 ans

Tarif : 6,50€

Pour en savoir plus :

http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/Dr-Catherine-Dolto-Mine-de-rien-Giboulees

 

Ceci est ma 19ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr

06 mars 2019

Les filles/les garçons peuvent le faire aussi ! (Gründ)

C'est bientôt la journée de la femme. L'occasion de vous présenter un album coup de coeur, placé direct dans nos essentiels. Vous l’avez peut-être déjà repéré car il circule un peu partout, dans la presse comme à la télé. Il s’agit de « Les filles/Les garçons peuvent le faire aussi ! », de Sophie Gourion et Isabelle Maroger, aux éditions Gründ.

 

Les filles peuvent le faire aussi 008

Les filles peuvent le faire aussi 010

 

L’album se présente sur deux faces inversées : un côté fille (déguisée en pirate), un côté garçon (aux allures de danseur). Le thème est d’emblée posé.

 

Les filles peuvent le faire aussi 014

Les filles peuvent le faire aussi 017

 

Cet album, vous l’aurez compris, traite du sexisme ordinaire. Celui qui nous pousse, tout petit, dans une case soi-disant réservée à notre genre. Celui qui fait que l’on grandit, en pensant que certaines choses nous sont naturellement réservées ou défendues. Des choses que l’on ne remet pas forcément en question, sauf quand elles finissent plus tard par avoir des incidences sur notre vie personnelle ou professionnelle.

 

Dans ce très bel album, on apprend à déconstruire les stéréotypes, à faire fi des clichés, à dépasser les préjugés.

 

Les filles peuvent le faire aussi 023

 

Ainsi, on y apprend que RIEN n’est interdit aux filles : qu’elles peuvent sauter gracieusement sur le parquet ou se rouler dans la boue sur un terrain de foot. Qu’elles peuvent porter du rose, des étoiles et des paillettes, aussi bien que du noir, des dinosaures et des ouistitis. Qu’elles peuvent aimer les contes de princesses, aussi bien que les histoires de monstres et les enquêtes policières.  Qu’elles peuvent câliner leurs poupées, tout en sachant fabriquer des avions ou construire des tours. Qu’elles peuvent porter les cheveux courts parce que c’est plus pratique, tout comme des tresses et des bouclettes. Qu’elles peuvent pratiquer la peinture comme les expériences scientifiques. Qu’elles peuvent se montrer timides à l’école, mais aussi s’affirmer, oser et se poser en tant que « cheffes ». Qu’elles peuvent rêver de devenir maîtresse d’école, aussi bien que pompier ou astronaute.

 

Les filles peuvent le faire aussi 027

Les filles peuvent le faire aussi 028

Les filles peuvent le faire aussi 034

Les filles peuvent le faire aussi 041

Les filles peuvent le faire aussi 044

Les filles peuvent le faire aussi 050

Les filles peuvent le faire aussi 057

Et bien sûr, il en va de même pour les garçons : il suffit de retourner l’album ! Porter du rose, pleurer, danser, s’occuper de son poupon, avoir les cheveux longs, se montrer timide ou se déguiser en licorne, tout cela n’est pas réservé qu’aux filles !

 

Les filles peuvent le faire aussi 059

Les filles peuvent le faire aussi 066

Les filles peuvent le faire aussi 067

Les filles peuvent le faire aussi 074

 

J’ai tout aimé dans cet album et Pucinette également (pour preuve, nous l’avons déjà relu dix fois depuis qu’il est arrivé à la maison il y a quelques jours avec, à chaque fois, un enthousiaste : « Il est génial, ce livre, Maman ! » concluant la lecture). Les dessins à croquer d’Isabelle Maroger, les exemples bien choisis de Sophie Gourion, l’invitation à la tolérance qui se dégage de cet ouvrage. C’est un thème d’actualité. Et même si je parle régulièrement à Pucinette des possibilités qui s’offrent/s'offriront à elle en grandissant, rien ne vaut un album bien parlant pour lui faire conscience qu’elle ne doit pas s’enfermer dans un schéma tout tracé. Les inégalités hommes-femmes se mettent en place beaucoup plus tôt qu’on ne le pense : dès le berceau, choisi rose ou bleu, on est influencé sans le savoir. A l’heure où les femmes luttent encore pour faire valoir leurs droits et où les hommes se doivent toujours d’être dans l’hypervirilisation pour être reconnus, il est bon de reprendre les choses à la racine. Dans la vie, pour être heureux, on doit juste être libre d’être qui l’on veut. TOUT EST PERMIS. Et ça s’apprend dès tout-petit, qu’on se le dise !

 

Les filles peuvent le faire aussi 054

 

Merci à Sophie Gourion et Isabelle Maroger pour ce rappel tout en poésie et en finesse ! Un bien beau cadeau à offrir à nos enfants…

 

Ouvrage reçu en service de presse

 

 

Dès 4 ans

Prix indicatif : 12,95€

Dans vos librairies ou sur la Fnac, Amazon…

Pour en savoir plus : https://www.lisez.com/livre-cartonne/les-filles-peuvent-le-faire-aussi-les-garcons-peuvent-le-faire-aussi/9782324022609

 

 Ceci est ma 18ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr

27 février 2019

Félix le chien (Nathan)

Lectures 124

 

Je vous reviens en ce mercredi avec un joli album coloré et plaisant écrit par  Blanca Lacasa Gomez, édité par Nathan. L’histoire est celle de Félix, un chien pas tout à fait ordinaire.

 

Lectures 134

 

Il n’aboie pas, ne va pas chercher la balle, ne ramène pas de bâtons, ne remue pas la queue, ne court pas après les chats, ne ramène pas les chaussons ni le journal. A vrai dire :

 

Lectures 140

 

Lectures 136

Lectures 138

 

Sa famille tente bien de l’amuser et de jouer avec lui, mais cela ne porte guère ses fruits. Félix reste sourd à toute tentative d’amusement. Alors, Max, son petit propriétaire, s’inquiète. Il remarque que Félix s’absente chaque nuit de la maison et décide de le suivre. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il découvre que, tous les soirs, Félix rejoint… une bande de chats !

 

Lectures 141

Lectures 144

Lectures 146

Lectures 148

 

En leur présence, Félix semble totalement transformé. Il s’aiguise les griffes, grimpe aux arbres, escalade les gouttières, chasse les souris, bondit des toits… Max en reste ébahi ! De sa cachette, il observe, songeur, Félix qui a enfin l’air dans son élément.

 

Lectures 154

Lectures 155

Lectures 156

Lectures 157

Lectures 158

 

Dès le lendemain, Max décide d’agir autrement avec son chien : il lui verse du lait, lui parle en miaulant doucement… Cette fois, c’est Félix qui ouvre des yeux ronds ! Fini l’air perplexe ou blasé, le petit chien retrouve le sourire et l’envie de s’amuser avec son maître, qui a enfin compris ce qu’il fallait faire pour le rendre heureux !

 

Lectures 163

Lectures 164

Lectures 165

 

Nous avons toutes les trois aimé cet album vivant et plutôt étonnant. Pucinette a tout de suite perçu le thème principal, à savoir la singularité et l’acceptation des autres comme ils sont. Elle a en pas mal reparlé ensuite, comparant cette histoire à ce qu’elle observe parfois chez ses camarades de classe. Elle a bien saisi que comprendre le fonctionnement des autres, même s’il est différent du sien, permet de vivre plus en harmonie avec eux. Minounette, quant à elle, n’a pas perçu ces sous-entendus mais a bien rigolé : un chien qui se prend pour un chat, alors ça c’est drôle ! Un livre vraiment très accessible dès 3 ans donc.

 

Lectures 166

 

Reçu en service de presse

 

 

Dès 3 ans

Prix indicatif : 11,90€

Dans vos librairies ou sur la Fnac, Amazon…

Pour en savoir plus :

http://www.nathan.fr/catalogue/fiche-produit.asp?ean13=9782092581766

 

 

 

Ceci est ma 17ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr