On lit, on joue, Maman ?

11 septembre 2019

Les soucis de Sidonie (Les Arènes)

En ce mercredi, je vous propose de découvrir un album très mignon : « Les soucis de Sidonie », de Mijo Beccaria et Bob Graham, paru aux éditions Les Arènes. Minounette l’aime beaucoup, même si elle ne se reconnaît pourtant pas dans cette histoire et m’interroge souvent sur le thème principal de ce livre qui est (comme le titre ne le laisse pas deviner) : le fait d’avoir deux maisons, quand on a des parents séparés.

 

Sidonie 015

 

Sidonie est une adorable petite souris très entourée. Une semaine sur deux, elle habite chez sa maman, à la campagne, dans un joli nid très coloré au creux d’un arbre. Elle mange des grains de blé, dort dans une douillette boîte à pastilles et passe de longs moments, avec sa maman, à contempler les étoiles et écouter les bruits de la nuit.

 

Sidonie 020

Sidonie 023

Sidonie 028

 

La semaine suivante, elle rejoint son papa à la ville. Après un long trajet à travers les couloirs du métro, elle le retrouve au pied de son grand immeuble et il lui fait découvrir des endroits extraordinaires où l’on trouve des choses délicieuses, comme des morceaux de biscuits que les passants laissent tomber de leur poche. La nuit venue, après une soirée animée auprès des amis musiciens de son papa, elle s’endort dans sa toute petite deuxième maison, sous l’évier de la cuisine.

 

Sidonie 034

Sidonie 035

 

Mais voilà, Sidonie supporte de plus en plus mal cette vie : quitter ses parents lui est difficile et elle se rend bien compte qu’eux aussi sont tristes de ne pas l’avoir à leurs côtés tout le temps. Le trajet entre les deux maisons est aussi compliqué pour une petite souris et un jour, Sidonie se perd : elle ne retrouve plus le chemin pour rentrer chez elle.

 

Sidonie 036

 

Heureusement, Papa, Maman, Monsieur Ecureuil, Mademoiselle Taupe et Madame Hérisson sont partis à sa recherche. Et chacun trouve une solution pour qu’à l’avenir, Sidonie parvienne sans encombre à destination.

 

Sidonie 038

 

Ce petit livre est agréable à parcourir : les dessins sont fins et précis. L’ouvrage est assez long pour contenter les petites oreilles. S’il n’apporte pas de vraie solution finale, il a le mérite de soulever, auprès des enfants concernés, la fameuse question (« Mais pourquoi deux maisons ? ») et de redire que la séparation vaut parfois mieux que des cris et un amour parental qui n’existe plus. J’ai aimé ce petit livre qui parle surtout d’acceptation. La petite souris n’a pas d’autre choix que de subir ce rythme imposé mais on lui apprend à s’en contenter et surtout, à s’y adapter, en tirant parti de tous ses bons côtés.

 

A partir de 3 ans

Prix indicatif : 12,50€

Dans vos librairies, sur Amazon ou La Fnac…

Pour en savoir plus : http://www.arenes.fr/livre/les-soucis-de-sidonie/

 

Ceci est ma 28ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr


09 septembre 2019

Un cancer pas si grave (Leduc s.)

Aujourd’hui, c’est un livre pour les grands que je vous propose en cette rentrée. Un livre qui m’a touchée et dont j’ai eu envie de vous parler. Ce livre, c’est celui de Géraldine Dormoy, « Un cancer pas si grave » (éditions Leduc s.). Journaliste lifestyle à l’Express, habituée aux pages modes, Géraldine Dormoy dévoile ses talents d’écrivain dans ce premier ouvrage qui relate la découverte et la traversée de son cancer du sein en novembre 2017.

 

9791028515850

 

J’attendais impatiemment la sortie de son ouvrage, dont j’avais lu les premiers extraits sur les pages de l’Express. Difficile de ne pas s’identifier à cette jeune journaliste de 41 ans, maman d’un petit garçon de six ans, hyperactive et passionnée par son job, en couple avec un Anglais charmant, qui se trouve brutalement confrontée à la nouvelle que chaque femme redoute. Pourtant, son ouvrage m’a surprise et pas qu’un peu.

 

Certes, il y est question de cancer. Le thème est évidemment central et il y aurait beaucoup à dire sur le sujet, à la fois dans l’annonce de la maladie et son vécu, dans le fait que Géraldine a la chance de vivre à Paris et de se trouver au cœur de l’information, bénéficiant de ce fait d’une excellente prise en charge à tous niveaux. J’imagine combien les malades se reconnaîtront dans son témoignage et ses questionnements, dans tout ce qu’elle soulève du traitement du cancer en France. Et qu’elle leur en apprendra beaucoup sur le plan pratique, répondant à bon nombre de questions qu’on n’ose pas toujours poser et offrant de multiples pistes de soins de support…

 

octobre-rose-a-saint-joseph_img

 

Mais je voudrais vous parler d’autre chose. Ce livre, je l’ai dévoré d’une traite, ayant en tête plusieurs exemples autour de moi de jeunes femmes précocement touchées par la maladie. Et si Géraldine Dormoy m’a tenue autant en haleine, c’est avant tout par sa plume. Son histoire, qu’elle déroule sous forme de pensées couchées sur le papier au jour le jour, elle la raconte sans pathos aucun. Ni larmes, ni apitoiement. Géraldine a affronté la nouvelle sans vaciller, ou presque. Durant tous ces mois, elle n’a pas mené un combat, parce qu’elle ne qualifie pas son cancer ainsi. Durant tous ces mois, elle a appris à vivre avec son cancer et surtout à en tirer parti. Avec précision et recul, la jeune femme analyse tout ce qu’elle vit, entend, ressent. Au fil des lignes se dégage une impression de force grandissante. L’idée que si le cancer est apparu, c’est qu’il y avait une bonne raison : la volonté d’une prise de conscience peut-être sur ce qui fait l’essentiel de la vie. Loin de s’éteindre, la journaliste se relève peu à peu, reconsidère ses choix, son rapport aux autres, à son job, à son alimentation, et sa vie. Elle traverse la maladie non pas comme une épreuve, ni une fatalité, mais comme une expérience « positive » - si tant est qu’on puisse la qualifier ainsi - pour vivre sa vie autrement dorénavant et n’en garder que le meilleur. Le plus étonnant dans son témoignage, c’est de constater que le cancer ne lui a rien enlevé. Ni sa joie de vivre, ni sa ténacité et encore moins sa féminité (qu’elle continue de chercher et d’affirmer, même quand les traitements lui laissent peu de répit). Le rapport à son corps, avec lequel elle n’a jamais été à l’aise, se modifie, s’adoucit, y compris avec un sein en moins. Sans la connaître personnellement, on sait qu’elle rayonne et qu’elle inspire.

 

Car voilà, son livre, c’est un témoignage brut de force et de vie. Que l’on soit malade ou bien portant. Quand vient le moment de refermer l’ouvrage, on est soufflé par tant de volonté, tant d’acceptation, tant d’objectivité et d’humour dans une situation où il serait facile de se plaindre et de se replier sur soi. Même si elle refuse l’étiquette de modèle, Géraldine Dormoy le devient malgré elle. Son livre est une invitation à dédramatiser et à avancer, pour celles qui le peuvent bien sûr. Car la journaliste ne se pose pas en donneuse de leçon : cette manière d’aborder la maladie, c’est la sienne, et elle entend bien que ce ne soit pas si simple pour toutes les femmes.

 

Au-delà du cancer, je pense que Géraldine Dormoy a encore beaucoup à dire. Son style est sobre, épuré, moderne. Il se déploie avec naturel et légèreté. Et je me réjouis que la maladie soit maintenant derrière elle pour lui laisser l’opportunité de nous révéler l’ampleur de ce talent. Bravo à vous, Géraldine, pour ce premier ouvrage qui trouvera son public, à n’en pas douter, et vivement la suite !

 

Prix indicatif : 19,90€

Dans vos librairies, sur Amazon, La Fnac...

Pour en savoir plus : https://www.editionsleduc.com/produit/1960/9791028515850/un-cancer-pas-si-grave

03 juillet 2019

La vie cachée de la forêt (Les Arènes)

Comme la plupart des enfants, je suppose, mes filles adorent les livres géants : leur taille les fait rêver. Ce nouveau titre « La vie cachée de la forêt », édité par Les Arènes, ne fait pas exception à la règle !

 

La vie cachée de la forêt 006

 

En le découvrant, je dois vous avouer avoir moi-même sauté de joie : je suis absolument fan des textes de Marie-Agnès Gaudrat (Léo et Popi est indétrônable chez nous et nous rions à grands éclats devant La Famille Cochon). C’est donc en toute partialité assumée que j’ai ouvert ce nouveau titre grand format, consacré à la vie des lutins, des gnomes, des elfes, des sorcières, des ogres et des géants. De quoi faire peur aux petits ? Point du tout car le livre se présente, non pas sous forme d’un conte effrayant, mais comme un documentaire sur ces personnages de légendes ! Comment vivent-ils ? Qui sont-ils ? Quelle est leur histoire, quel est leur caractère, leur métier ?

 

La vie cachée de la forêt 022

La vie cachée de la forêt 023

 

A l’ouverture, une belle surprise : des illustrations (de Henri Galeron) grand format, sur peu de pages, mais toutes agrémentées de petits secrets. Ici, des tirettes à ouvrir, des rabats à soulever, des accordéons à déplier, des pages qui s’étirent hors du cadre. Là, un géant qui sort du livre (l'animation préférée des filles !) et plusieurs petits livrets à feuilleter. Toutes ces petites surprises cachées nous plongent vraiment dans l’ambiance mystérieuse de la forêt.

 

La vie cachée de la forêt 028

La vie cachée de la forêt 030

La vie cachée de la forêt 033

 

On apprend ainsi que les sorcières n’ont aucune mémoire et qu’elles s’affolent lorsqu'elles perdent leur vieux grimoire ; que les gnomes ont des formules secrètes pour, au choix : faire pousser des verrues sur le nez, rapetisser les parents, se faire aimer d’un prince charmant, devenir invisible… ; que les Géants ont marqué l’Histoire (exemples à l’appui) ; que les lutins font la taille de l’ongle du petit doigt à la naissance et qu’ils sont bercés toutes les nuits jusqu’à 20 ans ; comment échapper à un ogre ; ou que les elfes travaillent leur légèreté en sautant sur des bulles de savon sans les faire éclater.

 

La vie cachée de la forêt 036

La vie cachée de la forêt 039

La vie cachée de la forêt 040

 

En bref, un livre original et mystérieux, qui ne manquera pas de fasciner vos enfants !

 

A partir de 3 ans

Prix indicatif : 18,90€

Pour en savoir plus : http://www.arenes.fr/

 

Ceci est ma 27ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr

 

26 juin 2019

Sélection de livres historiques

livres historiques 035

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter cinq romans ayant trait à l’Histoire et à la mythologie. Un excellent moyen d’intéresser nos petits à des thématiques dont ils ne sont pas forcément toujours friands !

 

livres historiques 039

 

Evoquons tout d’abord les deux ouvrages parus récemment chez Larousse jeunesse : « Marie Curie et l’amour des sciences » et « Neil Armstrong et la conquête spatiale », de Christine Palluy et Prisca Le Tandé. Deux grands noms célèbres qui inspirent les parents comme les enfants ! Les deux titres permettent de s’immerger complètement dans la peau du personnage (le récit est à la première personne) et d’en savoir plus sur leur vie. L’histoire est courte (une dizaine de pages : suffisant pour ne pas se perdre dans des détails compliqués), et joliment illustrée. On y apprend ainsi comment Marie Curie a découvert sa méthode pour isoler le radium. Comment Neil Armstrong a vécu ses premiers pas sur la Lune. Une partie documentaire conclut l’ouvrage et met en scène le contexte de l’époque.

 

livres historiques 040

livres historiques 046

livres historiques 048

livres historiques 053

J’ai beaucoup aimé cette petite collection que je pense poursuivre car il existe d’autres titres : Louis XIV, Cléopâtre, Le roi Arthur, Ulysse, Jeanne d’Arc, Léonard de Vinci. C’est une belle manière de se familiariser avec les personnages les plus célèbres et inspirants de l’Histoire ! Mention spéciale pour Neil Armstrong, plus accessible et plus clair, me semble-t-il, que Marie Curie.

 

livres historiques 060

livres historiques 063

 

L’éditeur indique 5 à 12 ans, moi je dirais : pas avant 7 ans !

Pris indicatif : 4,95€

Pour en savoir plus : https://www.editions-larousse.fr/livre/neil-armstrong-et-la-conquete-spatiale-9782035972057

 

…………………………………………………………………………………………………..

 

livres historiques 067

Place ensuite à la mythologie grecque avec les trois romans écrits par Hélène Montardre (Hercule et le lion de Némée, Ulysse et le cheval de bois) et Clémentine Beauvais (Ariane et le défi du labyrinthe), édités par Nathan. Ils s’adressent à des enfants plus grands, capables de lire seuls une quarantaine de pages (ou accompagnés de parents patients !).

 

Pitch Hercule et le lion de Némée

Hercule est au service du roi Eurysthée et doit accomplir pour lui dix travaux. Dans la région de Némée, un immense lion terrorise les habitants et les dévore. Notre héros devra donc traquer le lion et le tuer : sera-t-il assez fort pour vaincre ce monstre ?

livres historiques 075

 

Pitch Ulysse et le cheval de bois

La guerre de Troie dure depuis dix ans et les Grecs font le siège de la cité, en vain. Un jour, Ulysse a eu une idée pour entrer dans la ville : construire un immense cheval de bois et y cacher des guerriers à l’intérieur. La ruse sera-t-elle plus efficace que la force ?

livres historiques 068

 

Pitch Ariane et le défi du labyrinthe

Tous les neuf ans, le roi d’Athènes doit livrer à Minos, le roi de Crète, neuf jeunes gens pour nourrir le Minotaure, un monstre mi-homme mi-taureau caché au cœur d’un labyrinthe. Ariane, la fille de Minos, s’éprend de Thésée, fils du roi d’Athènes, venu combattre le Minotaure. Pourra-t-elle l’aider et le sauvera-t-elle d’une mort certaine ?

livres historiques 071

 Reçus en service de presse

 

Pari réussi pour ces trois romans rythmés et bien écrits ! Du souffle, du suspens, de l’émotion, des héros charismatiques, tous les ingrédients sont réunis pour en faire de bons romans d’aventure, desservant le thème de la mythologie, pas si facile à aborder. Les illustrations sont moins nombreuses que dans les livres précédents, mais il y a tout de même de quoi combler les yeux. Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est que cette lecture a soulevé bon nombre de questions chez Pucinette et qu’il a fallu fouiller davantage pour lui donner les réponses attendues. L’occasion, pour nous aussi, d’effectuer quelques révisions ! Pucinette a beaucoup apprécié « Hercule et le lion de Némée ». Pour ma part, si je devais en choisir un pour débuter, ce serait plutôt « Ulysse et le cheval de bois », plus accessible à tous. Et si vos enfants se prennent au jeu, sachez que trois autres titres paraîtront bientôt : « Hercule et l’Hydre de Lerne », « Pégase, le cheval des dieux » et « Orphée aux enfers ».

 

A partir de 7 ans

Pris indicatif : 6,20€

Pour en savoir plus : https://www.nathan.fr/catalogue/fiche-produit.asp?ean13=9782092589656

 

Ceci est ma 26ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr

19 juin 2019

Je jardine, je cuisine (Larousse jeunesse)

J’ai craqué, il y a quelques semaines, pour ce joli livre de cuisine pour enfants proposé chez Larousse par Catherine Zelvelder et Sophie Bouxom : « Je jardine, je cuisine ». Un ouvrage à la fois ludique, simple dans sa présentation mais très bien conçu.

 

Peinture et livres 063

 

Il s’ouvre sur une première double page distillant des conseils et astuces pour la cuisine et le jardinage : il s’agit de réunir du matériel approprié à l’enfant pour cuisiner et de lui inculquer les premières bases pour jardiner.

 

Peinture et livres 076

 

Viennent ensuite les recettes présentées de la façon suivante : une première double page « Je jardine » montre comment faire pousser le légume ou le fruit choisi. Une seconde double page « …Et je cuisine » présente dans la foulée une recette facile à réaliser avec le fruit ou légume obtenu. Radis, concombre, tomates, carottes, potimarron, petits pois, fraises, framboises, mâche, rhubarbe, fruits du verger (en récolte préalable cette fois-ci), en tout une quarantaine de pages pour donner envie aux petits jardiniers-cuistos en herbe ! Gâteau à la carotte, mousse de fraises, riz cantonnais, hérisson de tomates cerises, petit train de radis : la mise en forme est enfantine et attire immédiatement l’œil des gourmands ! Les illustrations sont adorables et très claires, les explications tout aussi précises.

 

Peinture et livres 077

Peinture et livres 082

Peinture et livres 083

Peinture et livres 085

Peinture et livres 087

 

Ce que j’aime dans cet ouvrage, c’est sa dimension pédagogique : l’enfant peut vraiment visualiser dans son assiette l’application directe de ses efforts. Il comprend l’intérêt de faire pousser un fruit/légume et le plaisir qu’il y a à le déguster ensuite. De même, il a davantage à cœur de le cuisiner, l’ayant fait pousser de ses petites mains ! Encore une fois, il s’agit de les sensibiliser à l’importance de la nature et d’une alimentation saine. Nous pouvons tous produire des aliments sains et les cuisiner rapidement et simplement ! Sans compter le bon moment parent/enfant que cela permet de passer.

 

Peinture et livres 089

Peinture et livres 092

Peinture et livres 093

Peinture et livres 097Ouvrage reçu en service de presse

 

Le format à spirales rend le livre pratique à utiliser. Typiquement, c’est le genre d’ouvrage que je recommanderais à des parents dont les enfants rechignent à manger des fruits ou des légumes. Il y a fort à parier que, devant ces petites recettes alléchantes, l’enfants va réclamer de lui-même une séance de dégustation !

 

 

Pour les 3-7 ans

Dans vos librairies et sur Amazon, La Fnac…

Prix indicatif : 12,90€

 

Pour en savoir plus :

https://www.editions-larousse.fr/livre/je-jardine-je-cuisine-9782035964526

 

Ceci est ma 25ème participation au joli rendez-vous "Chut, les enfants lisent !" du blog de Yolina : http://www.devinequivientbloguer.fr